Mercredi 07 juillet
Entretien avec Samuel CLANCHIN, fondateur et dirigeant de WIPOZ

Startup crée en 2018, Wipoz est une plateforme de gestion de pose et de mise en relation pour les professionnels de l’aménagement d’intérieur. L’entreprise propose un service B2B, avec des clients cuisinistes agenceurs, de l’autre des artisans poseurs installateurs professionnels. Si Samuel Clanchin ne vient pas du monde de l’aménagement d’intérieur, il a officié dans le digital pendant une vingtaine d'années, notamment en tant que directeur des projets de déploiement des plateformes de télémédecine de la région Rhônes-Alpes, Ile-de-France, et de l’armée française.

Entretien avec un adepte d’ESPRITCUISINE depuis ses débuts.

 

Dans ce contexte d’activité soutenue, parlez-nous de votre marque et de ses actualités ?

Nous suivons le dynamisme du marché avec en plus, comme nous sommes une société jeune, davantage de parts de marché à conquérir par rapport à quelqu’un qui est installé depuis 20 ans ! Le dynamisme du marché aujourd’hui fait que ça booste la mise en place de la plateforme avec un intérêt croissant des cuisinistes agenceurs pour notre service.

Nous avons signé récemment deux contrats de référencement avec Schmidt Groupe et nous sommes en passe de signer un autre contrat de référencement avec Leroy Merlin.

Nous avons des taux de croissance à trois chiffres depuis 3 ans. L’actualité du moment, c’est la levée de fond qu’on va faire d’ici à la fin de l’année aux alentours d’un million d’euros pour booster la croissance. Nous avons une ambition, celle d’être le numéro 1 de la pose en 2023, tant en volume qu’en qualité, et nous avons une vision de venir structurer un marché qui ne l’est pas. Dans ce cadre-là, nous venons apporter notre pierre à l’édifice en apportant un certain nombre de règles pour les professionnels qui travaillent avec nous. Par exemple, aujourd’hui, nous avons réglementé la partie SAV chez Wipoz, ce qui n’était pas le cas avant. Nous avons aussi créé nos documents type, relevés de métrés, certificats de fin de travaux….

De surcroît, nous avons fait les développements nécessaires pour être pluggé à un logiciel de conception 3D qui s’appelle Insitu, et nous allons aussi être bientôt intégrés dans l’outil de 2020 qui s’appelle Fusion.

Notre plateforme est accessible sur PC, tablette et mobile, avec la particularité qu’on a développé une application mobile dédiée aux poseurs qui permet de recevoir des offres, d’avoir accès à l’ensemble des documents d’un dossier, et de venir en rajouter via des photos, des vidéos.

 

2021 est déjà bien lancée, quels seront vos relais prioritaires de croissance en 2022 ?

La levée de fonds va y contribuer, l’idée est de venir encore développer et accroître  notre réseau. Aujourd’hui, on est à 1050 comptes cuisinistes inscrits sur la plateforme et 750 sociétés de pose, et on devrait arriver à 900 en fin d’année. La levée de fonds va permettre d’accélérer en 2022 ce recrutement de poseurs. On va venir apporter davantage de valeur à la plateforme, digitaliser encore plus le service.

Enfin, nous avons acquis un actif l’année dernière qui s’appelle Qualipose, label qualité, donc la levée de fonds doit aussi nous permettre de le développer, et de créer un centre de formation car on se rend compte aujourd’hui qu’on manque de poseurs qualifiés. On souhaite donc traiter le problème en amont.

 

Dans ce contexte, qu’est-ce qui vous a convaincu d’exposer à ESPRITCUISINE ? Qu’en attendez-vous  et qu’y ferez-vous découvrir ?

Nous avons gagné le prix de l’innovation dans la catégorie services en 2019. Nous étions présents au démarrage de l’aventure avec Gaetan Menard sur la partie cuisine. On voit que c’est un salon qui prend de plus en plus d’ampleur, avec de grands acteurs qui viennent exposer. On souhaite être présent pour s’inscrire dans le paysage, car on pense qu’aujourd’hui ça peut être une étape qui peut être un peu négligée par les magasins, alors que pour nous, 50% du projet est fait par le concepteur-vendeur, et 50% par le poseur.

Nous ferons découvrir les évolutions qui vont venir sur la plateforme, et nous attendons d’échanger avec des gens qui sont déjà de notre profession, ceux qui vont venir les voir, mais aussi avec ceux qui auraient envie de se lancer dans le monde de la cuisine.

 

À lire aussi …
Entretien avec Patrick Prigent, président de la FNAEM (Fédération du Négoce de l’Ameublement et de l'Équipement de la Maison)
Mardi 09 mars
[RE]TROUVAILLES 2021 : Une nouvelle édition d’ESPRITMEUBLE !
Mardi 09 mars
3 tendances déco pour 2021 !
Mardi 09 mars

2021 offre son lot de tendances colorées, douces et agréables, pour se concocter un intérieur harmonieux. Que nos journées soient organisées chez nous en télétravail, ou qu’il ressemble à un havre de paix où y passer ses week-ends, une chose est sûre, il est essentiel de s’y sentir bien. 



 



L'indémodable velours



Matière phare du XVe siècle, le velours a réussi son pari de traverser les siècles avec brio. Inventé au Moyen-Âge dans la région du Cachemire en Inde, il connaît ensuite un vif succès en Europe. Depuis, il est parvenu à s’intégrer dans les pièces à vivre, comme au cœur des chambres à coucher. Et en 2021, il s’impose à nouveau, grâce à son tissu haut de gamme à intégrer par touches à sa déco, ou sur des pièces phares comme les canapés et fauteuils. 



 



Le terrazzo et ses couleurs minérales



Au départ, le terrazzo est un matériau de sol composé de plusieurs fragments polis de pierres naturelles, de marbre coloré et de ciment. Il trouve son origine à l’Antiquité, et porte le nom d’un commune italienne de la province de Vérone. Il est également parvenu à traverser les âges, après un franc succès dans les années 20 puis au début des années 90. Aujourd’hui, ce matériau prisé se décline en objets de design comme en touches à parsemer chez soi. 



 



Des meubles avec des courbes pour adoucir son intérieur 



Ce n’est plus un secret, fauteuils et canapés sont les pièces maîtresses d’une pièce à vivre. En 2021, le “Squircle” - mot anglais issu de la combinaison de « square » (carré) et « circle » (rond) - et ses formes arrondies s’impose comme une évidence. Pas seulement à travers ses douces assises, car le “Squircle” peut se décliner à travers étagères, miroirs, tables ou chaises. Le mot d’ordre, vous l’aurez compris, des courbes pour harmoniser son intérieur. 

Quel bilan pour le marché du meuble en 2020 ?
Lundi 30 novembre